Extension d’un maison à Aïre

Existant

La villa existante faisait partie d’un ensemble d’habitations familiales réalisé dans les années 1960. Parfois mitoyennes, parfois indépendantes, sur deux étages au maximum, les villas obéissaient toutes aux même principes d’organisation. Elles avaient été pensées pour la famille nucléaire, respectant les standards de cette époque.

On trouvait le séjour, la cuisine et la salle-à-manger ainsi que trois chambres à coucher au rez-de-chaussée supérieur. Une salle-de-bain et un WC visiteurs étaient prévus pour l’ensemble. Le rez-de-chaussée inférieur, de la même dimension que l’étage du dessus, comprenait une buanderie, un garde-manger, une chaufferie, un grand espace de rangement ainsi qu’une pièce à usage libre souvent transformée en chambre d’invités ou en « carnotzet ».

Afin d’en simplifier la réalisation, les villas quasiment identiques, étaient construites en éléments préfabriqués, tels que parois en béton lavé et dalles à ourdis, sur un socle en béton. La toiture à double pans, dont la charpente en bois était recouverte de tuiles en terre cuite, dégageait un grenier.

Chaque villa dispose d’un jardin de dimension variable. Les espaces extérieurs sont restés ouverts et rarement séparés entre eux par des barrières ou haies. Le quartier étant très vert et paisible, constitue une parenthèse de nature dans les alentours en pleine densification.

 

Projet

Les mœurs en matière d’habitation ayant passablement évolués, il a fallu adapter la villa existante pour la rendre confortable selon les standards actuels.

La première intervention a été l’extension du rez-de-chaussée inférieur, permettant d’augmenter la surface habitable de la villa et de proposer une grande terrasse. La deuxième intervention a été le décloisonnement des pièces au rez-de-chaussée supérieur, créant des espaces de vie plus ouverts et spacieux.

Le rez-de-chaussée inférieur, auparavant utilisé essentiellement pour le rangement, constitue maintenant un espace tampon entre l’existant et l’extension, et ajoute un espace de vie plus privatif dans la maison. Une salle-de-bain y a également été ajoutée. Les chambres qui ont été supprimées à l’étage ont été aménagées de manière plus généreuse dans l’extension et ont un rapport direct avec le jardin.

Des améliorations au niveau énergétique ont également été apportées par une isolation périphérique sur l’ensemble de la villa, des vitrages plus performants, ainsi que des panneaux solaires thermiques.

 

Densification

Ce projet s’inscrit dans le cadre de densification des zones villas, très actuel. Il met cependant en lumière le besoin croissant d’espace qui a eu lieu ces dernières décennies. Pour un ménage de la même taille, on constate que la surface d’habitation souhaitée est nettement supérieure actuellement. Ce principe de densification permet néanmoins de conserver un type d’habitat et une qualité de vie, fréquents à l’époque, mais qu’il n’est plus possible de proposer actuellement dans des lieux très concentrés.

Thèmes
Contexte Dialogue Relations Transparence
Types
Logement
Années
2017
Lieux
Genève
En relation